• Gus

La queue à McDo ? Vraiment ?

Salut à tous !


Voir ces files d'attente de trois heures pour manger un McDo me fait ressentir le besoin de vous partager ma petite humeur sur la situation.


Je me rends compte, en parlant (tout le temps) du Guzi, qu'il est très compliqué d'engager quiconque dans ce projet. Alors oui, certaines personnes lisent, suivent comme ci comme ça, mais ça va rarement plus loin. Bien sûr il y a quelque perles qui m'aident, je les en remercie grandement, mais ils se comptent sur les doigts d'une main à 3 doigts. Mais sinon personne.


Parfois je me demande pourquoi... Mais en fait, je sais très bien pourquoi. L'argent est, pour tous, un outil. Un simple outil d'échange. Très peu, trop peu de personnes comprennent que la majorité des problèmes, de leurs problèmes tout comme ceux de la société et même du changement climatique, sont à l'origine dû à l'économie.


Nous pouvons et devons bien sûr réduire notre consommation de viande, notre usage du pétrole (plastique comme essence), signer des pétitions, manger bio, local, tout ça ! Mais malgré tout, la majorité du monde reste dans un déni ou une irresponsabilité déprimante. Être inconscient est séduisant parce qu'on ne se pose pas de question, on vit tranquillement, consommant comme un gros débile sans réfléchir...


Et ces inconscients face aux crises, comment réagissent-ils ? Et bien en un mot : pas. Ils ne réagissent pas : ils attendent que la machine étatique s'occupe d'eux. Sauf que cette machine est tellement grosse, rouillée et moisie qu'il est devenu compliqué d'y changer quoi que ce soit. Alors quand crise il y a, le réflexe est de faire tout ce qui est possible, tout sacrifice acceptable pour que les choses reprennent comme avant.


Car c'est ce qu'il va se passer, n'est-ce pas ? Cette approche du dé-confinement, cette "fin de crise" nous montre petit à petit que l'humanité va reprendre le court tranquille de sa vie de consommation et d'idiotie. Que tout le monde se remette la tête dans le guidon, jusqu'à la prochaine crise.


Il est difficile et surement vexant pour beaucoup de prendre du recul sur cette vie et se dire "Ah mais merde ! En fait tout ce que je fais est complétement inutile." C'est dur ! En terme d'estime de soi, c'est un sacré coup. C'est pour ça que peu prennent ce recul. Alors qu'il existe un nombre d'emploi qui n'ont aucun sens. Je n'en fais pas la liste parce qu'elle ne serait pas exhaustive et que certain.e.s se sentiraient lésé.e.s, mais elle est interminable.


Alors tentons maintenant d'être positifs, histoire de finir l'article sur une note joyeuse. Portons espoir en ces personnes, ces exceptions qui se rendent compte du peu de sens qu'ont leur emploi.


Parenthèse sur l'emploi qui, je le rappelle, nous prend plus de temps que notre vie. C'est quoi la vie ? Le travail ? Le temps passé avec nos proches ? Ou le temps à dormir ? Parce que la vie se résume maintenant en cette semaine type : 7*8=56 heures de sommeil, 5*8=40 heures sur le lieu de travail et il nous reste 72 heures pour manger, faire les courses ainsi que toutes les tâches de la vie quotidienne... Quel temps reste-t-il pour s'émanciper ou se faire plaisir ?


Beaucoup en arrivent à vouloir rentabiliser leur temps libre pour profiter au maximum. Mon oncle m'a dit un jour de vacances au bord de la mer "c'est pour ça qu'on travail, pour pouvoir se payer ces moments". Tristesse. Car ces moments ne représentent finalement qu'une maigre part de nos vies...


Donc au final ces personnes qui veulent changer, le peuvent-elles ? Oui. C'est sûr qu'elles le peuvent. Mais souvent la seule solution est de tout quitter pour une vie plus sobre. C'est incroyablement compliqué parce qu'au delà du saut brusque difficile à sauter, il faut de l'argent pour acheter un terrain, donc s'endetter, donc avoir un travail pour payer la dette et... Merde on est à nouveau dans le système !


Flûte en fait je ne suis pas du tout positif oO.


Une autre solution est de trouver un emploi qui fait sens. C'est possible. Il faut le trouver, il faut qu'il paye suffisamment, il faut qu'il soit stable. Souvent la solution est de lancer son propre projet, devenir entrepreneur. Mais là il faut être rentable ! Payer des taxes incalculables qui nécessiteront pas moins de 72h de travail par semaine. Je résume drastiquement, mais c'est pour éviter de m'étaler dans ma rage envers ce système qui nous emprisonne dans "une vie qui doit être difficile".


Il existe une solution. Elle est simple et elle résout tous les problèmes, tous ! C'est de changer de système économique. Ce n'est pas une monnaie locale qui va nous sauver, ce n'est pas le bitcoin qui va nous aider. Bref ce n'est pas une monnaie qu'il nous faut, c'est un système !


Donc oui, le/la Guzi. C'est à lui/elle que je pense. Libérons-nous de la prison du salaire ! Avoir un emploi, oui. Que mon revenu dépende de cet emploi ? Non !

Avec un.e Guzi généralisé.e, qui croit qu'Amazon va perdurer ? Mais c'est impossible ! Les gens qui y travaillent n'y restent que parce qu'ils n'ont pas d'autre possibilité pour payer leur loyer et leur nourriture, parce que de leur emploi dépend leur revenu, leur survie dépend de leur revenu.


Avec la/le Guzi, il n'y a plus d'évasion fiscale, il n'y a plus besoin d'aide sociale, le revenu est inconditionnel et ne peut jamais réduire. Ainsi rien n'empêche de quitter son emploi. Je n'aurai plus de salaire de la part de cette entreprise, donc je n'augmenterai pas mes revenus, mais ces revenus vont continuer, eux. Je pourrai toujours payer ma nourriture et mon loyer.


De plus, les énormes entreprises n'auront plus tous ces monopoles. Premièrement parce qu'elles ne pourront pas faire de profit ! Seuls les Guzas qui leur seront versés leur permettront d'investir. Les profits vont aux employés. Et chacun peut savoir où vont ses Guzas. Alors fini les investissements obscures, finis le pouvoir par l'argent, finis les pots de vin.


Finie aussi la centralisation de l'argent, le pouvoir à la banque centrale et aux banques en général. De quel droit seules les banques peuvent-elles créer l'argent ? Et pourquoi peuvent-elles nous "prêter" une somme, simplement en cliquant sur l'ordinateur, alors qu'il nous faudra travailler pour générer de la valeur réelle pour rembourser cette fiction initiale ? Et avec intérêts...


J'enrage.


Le Guzi, c'est la solution. La seule. En tout cas la seule que je connaisse. Alors il faut s'y mettre !


J'espère que ma colère n'a trop transpiré dans mes propos, mais en ces temps, il est difficile de confiner ses émotions.


Bisous.

Gus.

54 vues3 commentaires
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now